MANNICK
MANNICK

Jean Ferrat

«J’ai un beau souvenir de lui, je l’ai vu en scène dans les années 60…. rencontré avec les Collégiennes de la Chanson, on était fan…. puis interpété avec ce groupe : Nuit et Brouillard, nous l’avons enregistrée et une fois… devant des déportés, nous l’avons chantée. L’un deux a dit « tous debout » et les larmes dans la voix, nous avons attaqué la chanson, je n’oublierai jamais l’émotion ressentie avec ces mots si justes et les visages des rescapés des camps, dignes et visiblement le cœur serré en écoutant les paroles de Jean Ferrat chantées par des filles un peu jeunes mais nées après la guerre et donc pas tout à fait étrangères à ce drame. Nous côtoyions dans nos vies des amis de nos parents revenus de l’enfer, ils parlaient peu, ils étaient graves, comme venus d’ailleurs. Ca aussi je ne l’oublierai jamais.

 

Merci Jean Ferrat pour ces mots, cette poésie si juste…. et tellement débordante d’humanité, de la Montagne, Ma France, Nuit et Brouillard jusqu’à cette magnifique chanson érotique Je vous Aime, et tant d’autres. Plus tard, j’ai eu le plaisir dans Le Temps de l’Amour, de chanter plusieurs de ses très belles chansons d’Amour sur des textes d’Aragon… et d’autres. Je lui ai envoyé et il a pris le temps de me répondre un chaleureux message de remerciement. Je le garde précieusement.

Quelques anecdotes personnelles… tout cela !

Mais surtout un magnifique souvenir. Jean Ferrat vivra longtemps dans nos mémoires. C’était encore le temps des poètes, j’aimerai qu’il en soit toujours ainsi.

                                                                                                  Mannick